Vision

Nouveau

gOlf StOry

Extrait d’un reportage artistique réalisé lors d’un parcours de 18 trous sur le sol marocain.

HAPAX

L’art est une forme de méditation.
Les visions hapaxiques de l’artiste Yves BADY-DAHDAH bousculent nos évidences sur notre rapport à l’univers urbain.
Pour chacune des oeuvres de la série HAPAX, notre regard est d’abord attiré pour son esthétisme joyeux. L’architecture semble familière ; l’image, bienveillante.
Mais plus nous nous approchons, plus le risque d’être happé par une spirale d’abstractions grandit : nous ne pouvons plus vous contenter de contempler le tableau de l’extérieur, l’immersion dans ses entrailles devient impérative !
La ville-mirage se révèle alors, complexe et obsédante.
Certains y verront un vacillement de repères, d’autre, une dynamique de recomposition permanente.

Pour réaliser ses structures urbaines, Yves BADY-DAHDAH morcelle, combine, fusionne, des dizaines de vues prises lors de ses voyages.
- un parallèle avec l’interpénétration des âmes invisibles est tentant -
Chaque composition est ensuite repeinte numériquement avant d’être imprimée en un seul exemplaire.
Photographie picturale ? Peinture photographique ? Le genre, tout comme la technique d’ailleurs, n’ont qu’une importance secondaire pour ce genre de voyage.

L’acteur et collectionneur d’art Christophe LAMBERT a été le premier à découvrir les structures urbaines d’Yves BADY-DAHDAH. Il explique son coup de coeur pour le travail de l’artiste (ici).

J’ajouterai qu’au delà du côté atypique et dynamique se dégageant des oeuvres d’Yves BADY-DAHDAH, la force de ses créations consiste à attirer le spectateur… pour qu’il s’échappe dans une autre réalité ; celle que suggère l’artiste bien sûr, mais aussi celle que chaque "voyageur" voudra bien s’approprier.

Une vingtaine d’oeuvres de la série HAPAX est présentée jusqu’au 22 mars 2014 à la galerie Catherine HOUARD.

Tokyo sky Tree Yves BADY DAHDAH

World Trade Yves BADY DAHDAH

The Yellow Corner at China Town Frisco Yves BADY DAHDAH

Beliving in Detroit Yves BADY DAHDAH

Shanghai at night Yves BADY DAHDAH

TORONTO Little York Yves BADY DAHDAH

New York subawy Yves BADY DAHDAH

All rights reserved © Catherine BEUDAERT 2014 & Yves BADY-DAHDAH

Image

A chacun de mes visiteurs…

A chacun de mes visiteurs...

… je souhaite le meilleur voyage possible durant les 365 prochains jours.
A très bientôt,
N’oubliez pas de prendre soin de vous.

Catherine

Fière de nos enfants

Léna Luce fait partie de ces jeunes personnes que l’on n’oublie pas. Je l’ai côtoyée grâce à ma fille il y a une bonne dizaine d’années. Toutes les deux avaient en commun une soif de combiner les notes et les mots, une joie de vivre communicative, une conscience du monde juste (phénomène rare pour leur jeune âge).
Facile à dire aujourd’hui, mais j’étais certaine que Léna réussirait à se faire remarquer dans le monde de la chanson. Je me souviens particulièrement d’une interprétation impromptue de "mistral gagnant", toute en finesse et en émotions….
Le temps a filé.
Les chemins se sont décroisés.
Les adolescentes sont devenue de superbes jeunes femmes.
Ma fille se concentre sur ses études.
Léna vient de sortir son premier album grâce au crowdfunding (MyMajorCompagnie).
Talent, travail, persévérance, se sont additionnés pour donner naissance à "Métropolitaine" (album disponible depuis le 28 octobre 2013)

Mercredi dernier, le ziquodrome de Compiègne irradiait grâce à la prestation de Léna et de ses musiciens.
J’ai retrouvé une jeune femme toujours aussi adorable, généreuse, lumineuse. J’ai découvert une Artiste qui nous entraîne sans façon dans son univers singulier, hors du temps.
L’ambiance était délicieuse. Le public savourait le moment avec délectation, trop heureux de recevoir autant de bonheur et d’énergie de la part d’une enfant du pays.
Le Sénateur Maire, Philippe Marini, avait lui aussi fait le déplacement non seulement pour encourager Léna, mais aussi pour lui remettre la médaille d’honneur de la ville de Compiègne.

Je ne résiste pas à l’envie de partager ici quelques-uns de mes clichés nikonisés.

Léna Luce - Concert Métropolitaine - Compiègne 11 décembre 2013 © Catherine BEUDAERT

Léna Luce – Concert Métropolitaine – Compiègne 11 décembre 2013
© Catherine BEUDAERT

Léna Luce et ses musiciens - Scène du Ziquodrome Compiègne  © Catherine BEUDAERT

Léna Luce et ses musiciens – Scène du Ziquodrome Compiègne
© Catherine BEUDAERT

Léna Luce chante Rambuteau © Catherine BEUDAERT

Léna Luce chante Rambuteau
© Catherine BEUDAERT

Une fée sur la scène du Ziquodrome © Catherine BEUDAERT

Une fée sur la scène du Ziquodrome
© Catherine BEUDAERT

Le sénateur-maire Philippe MARINI remet  la médaille d'honneur de la ville de Compiègne à l'artiste Léna LUCE © Catherine BEUDAERT

Le sénateur-maire Philippe MARINI remet la médaille d’honneur de la ville de Compiègne à l’artiste Léna LUCE
© Catherine BEUDAERT

Je suis fière de nos enfants.

(d’autres photos du concert sont en ligne sur ma page FB)

Points de départ (tranche de vie de photographe / l’oeil ne se repose jamais)

Quand je ne suis pas occupée à emprunter des secondes d’autres vies, j’aime m’abriter dans une bulle, hors du temps. Peu importe l’heure ou l’endroit. Peu importe mon niveau d’énergie. Je savoure l’instant où les frontières entre le réel et l’imaginaire s’évaporent, quand des histoires surannées prennent corps, vivent, puis s’évanouissent.
Elles sont souvent tissées de morceaux de nostalgie, de légèreté, d’élégance, d’invraisemblance aussi.
Alors, je les crayonne – avec des traits ou avec des mots – pour plus tard.
Le "plus tard" arrive parfois.
Lorsque la matière et le temps semblent vouloir s’unir, je reprends mes boitiers pour provoquer la concrétisation de ces images irréelles qui deviendront des "points de départ"….

Des points de départ pour rêveurs volontaires.

Happy story

Happy story

Vendanges Montaigne 2013

Une fois n’est pas coutume, mon petit Nik D90 et moi étions de sortie hier soir – le Nik de mes débuts, celui qui m’a suivi dans mes pérégrinations avec les artistes graffeurs, dans les coins les plus reculés du Liban, et même chez quelques célébrités, celui qui se la coule douce depuis que son grand frère D3S est entré dans ma vie-.

Nous étions curieux de voir si l’évènement "les vendanges Montaigne" serait à la hauteur de sa réputation.

Il y avait Zoé, Liane, Manu, Orlando, et beaucoup de photographes spécialisés "évènementiel people" qui faisaient bien leur travail.

Alors moi – comme d’habitude – j’ai shooté légèrement ‘décalé’.

J’ai bullé et déambulé de maison et maison – sans me prendre les pieds dans le tapis rouge – et voilà ce que j’ai vu :

- des sacs Fendi en suspension
sacs Fendi en suspension CB

- des personnes très concentrées
concentration CB

- des reflets oniriques (Diorniriques…)
Boules Dior CBReflets oniriques CBEUDAERT

… entre-autres choses…

A bientôt.

Dans l’ombre de la mise en lumière : Yves BADY et ses modèles

Dans cette vidéo, vous allez découvrir quelques-unes de mes photos réalisées pendant les séances de prises de vue de la série photographique "Portraits de la France" d’Yves BADY (Période 2009/2011)

Avec :
Jean-Jacques AILLAGON, Anouk AIMEE, Yann ARTHUS BERTRAND, Hugues AUFRAY, Louis BENECH, Pierre BERGE, Pierre CORNETTE DE SAINT CYR, Francis DAGNAN, Lucie DECOSSE, Christophe DE MARGERIE, Emmanuelle DE NOIRMONT, Jérôme DE NOIRMONT, Manitas DE PLATA, Yaguel DIDIER, Bertrand DU VIGNAUD, Colonel Jean-Michel FAURE, Maud FONTENOY, Clara GAYMARD, Jacques GRANGE, Amiral Edouard GUILLAUD, Antoine HEBRARD, Robert HOSSEIN, Jean-Claude JITROIS, Rachid KHIMOUNE, Claude LELOUCH,, Pénélope LEPREVOST, Christian LOUBOUTIN, Maître Olivier METZNER, Vincent MONTAGNE, Jean Jacques ORY, Robert PEUGEOT, Maryvonne PINAULT, Patrick ROGER, Ariane de ROTHSCHILD, Eve RUGGIERI, Alain SEBAN, Pierre Emmanuel TAITTINGER, Albert UDERZO, Alexandre ZOUARI

CONTRETEMPS

Dans cette vidéo, vous pourrez découvrir quelques images de ma nouvelle série VIBRATION, une histoire de temps à capturer absolument pour ne pas le perdre.

GRAFF / ACTION

Dans cette vidéo, vous allez découvrir mes premiers pas de photographe documentaire. C’était il y a quatre ans déjà ! J’avais choisi le street art pour mon baptême du feu… Merci à tous Eyone, FenX, Quik, Shuck, Nasty, Popay, l’Atlas, Nassyo, Toxic, Al Pacman, Sharp, Kool Koor, Horfee, Teurk, Shook,… de m’avoir toléré dans leurs parages.

Dans l’ombre de la mise en lumière – Flash back #6 – Pierre CORNETTE DE SAINT CYR

3 août 2010.

Yves ne rate jamais une occasion de me surprendre.
Il connait mon goût pour les shootings-insolites-si-possible. 
Malgré mon insistance et la tentative d’abuser de quelques stratagèmes rudimentaires pour apaiser ma curiosité, il ne laisse rien filtrer de notre prochain rendez-vous. Je sais seulement que je vais réaliser le making-of d’une séance de travail avec une personnalité choisie pour sa galerie de portraits, qu’il vaut mieux que j’évite de porter une robe légère et que la séance devrait me plaire…. 

Paris, métro ligne 9. Je me dis : Métro + Robe = Marilyn.
J’ai trouvé : nous allons shooter quelqu’un sur une grille de métro. Poupoupidou ?!!! 
Pas du tout. Nous sortons de terre à la station  Iéna. Direction, le Palais de Tokyo. 
Maintenant, j’ai ma petite idée sur la personnalité du jour… 
Justement, le voilà qui arrive en scooter.

Nous montons sur la terrasse. Le ciel est clair sur Paris aujourd’hui. Mais l’endroit est assez sombre. Je commence à faire mes réglages nikonesques en conséquence.

Pendant ce temps, mes deux modèles continuent leur ascension. Non, je n’y crois pas. Nous allons shooter sur les toits !

PCDSC Arrivée en scooter
Très chou, la terrasse du PdT.PCDSC2
PCDSC3
PCDSC5PCDSC4
PCDSC7
PCDSC6CB PCDSC

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 182 followers

%d bloggers like this: